ART PRIMITIF
ARTS PRIMITIFS / GENERALITES (59 )
AFRIQUE...
Afrique / Généralités (218 )
Bénin (Dahomey) (3 )
Burkina Faso (18 )
Cameroun (3 )
Côte d'Ivoire (28 )
Congo (Brazzaville/Zaïre) (69 )
Gabon (7 )
Ghana (5 )
Madagascar (2 )
Mali (28 )
Niger (1 )
Nigéria (20 )
Sierra Léone (2 )
Togo (1 )
Autres pays d'Afrique... (6 )
OCEANIE (66 )
ASIE...
Indonésie (6 )
Autres pays d'Asie... (6 )
AMERIQUES...
Amérique du nord (2 )
Amérique centrale (1 )
CATALOGUES DE VENTE...
Ventes françaises (5 )
Sotheby's (3 )
PUBLICATIONS / REVUES (6 )
 
 

 
 
Afrique / Généralités
 
 

MORIN F. / WASTIAU B.

TERRES CUITES AFRICAINES

Un héritage millénaire. Collections du musée Barbier-Mueller

Genève & Paris 2008
Relié
470 p., 105 ill. n/b , 297 ill. coul. , 22 cartes
Prix:  80,00 €
 

La terre cuite n’est pas uniquement synonyme de récipient, d’objet domestique. Elle se décline en une infinité de formes, dues à la docilité de l’argile et à l’extraordinaire fantaisie de ses créateurs. Empreint de sacralité, le réceptacle se déguise et revêt des traits anthropomorphes. Parfois l’argile prend forme humaine, nous trouble en imitant un visage, et devient portrait. Les collections du musée Barbier-Mueller présentent la terre cuite africaine sous ses multiples facettes au travers des cultures disparues depuis des millénaires, mais aussi des traditions intimement liées à la poterie qui perdurent de nos jours. Cet héritage culturel, dont la force symbolique égale la beauté, offre tout à la fois un parcours historique et géographique de l’Afrique, une et multiple. Cette publication, riche de plus de 200 oeuvres, est née de la collection de nombreuses spécialistes du continent africain. De magnifiques photographies anciennes comme actuelles jalonnent cet ouvrage de référence. Récipients ou sculptures, les terres cuites anciennes présentées au sein de cet ouvrage ont systématiquement été analysées grâce à la technique de datation par thermoluminescence. Trente-deux des pièces majeures ont, elles, subi une examen scientifique complémentaire, une étude par scanner à rayons X réalisée par le Dr Marc Ghysels en 2008. Une découverte exceptionnelle, la présence de matières inconnues jadis placées dans l’abdomen d’une statuette votive de Djenné après cuisson (voir cat. 31 p.84-85), a ainsi pu être révélée. Ces investigations au coeur même des terres cuites ont été menées grâce au soutien du Sandoz Family Office SA auquel le musée Barbier-Mueller témoigne toute sa gratitude.

 
 

Réf. Tribal-youBooks  : [10/847]
Auteur(s)
:

Titre  :

TERRES CUITES AFRICAINES

Un héritage millénaire. Collections du musée Barbier-Mueller

Type d'ouvrage 
:Ouvrage généraliste ou thématique
Editeur  : Musée Barbier-Mueller & Somogy Editions d’Art, Collection du Musée Barbier-Mueller, Genève & Paris,  2008
Relié avec reliure d'éditeur noir avec titre en creux , sous jaquette illustrée en couleur état neuf , , in-4, 24 x 30.5 cm
ISBN 978-2-7572-0406-1
Contenu
: Contenu : 470 p., 105 ill. n/b, 297 ill. coul., 22 cartes, biblio.
Très nombreuses photos n/b et coul., dessins et schémas, notices des oeuvres, biographies des auteurs,
Poids 
: Poids : 3010 g
Etat de l'ouvrage 
: Etat neuf
Prix 
: 80,00 €
 

La terre cuite n’est pas uniquement synonyme de récipient, d’objet domestique. Elle se décline en une infinité de formes, dues à la docilité de l’argile et à l’extraordinaire fantaisie de ses créateurs. Empreint de sacralité, le réceptacle se déguise et revêt des traits anthropomorphes. Parfois l’argile prend forme humaine, nous trouble en imitant un visage, et devient portrait. Les collections du musée Barbier-Mueller présentent la terre cuite africaine sous ses multiples facettes au travers des cultures disparues depuis des millénaires, mais aussi des traditions intimement liées à la poterie qui perdurent de nos jours. Cet héritage culturel, dont la force symbolique égale la beauté, offre tout à la fois un parcours historique et géographique de l’Afrique, une et multiple. Cette publication, riche de plus de 200 oeuvres, est née de la collection de nombreuses spécialistes du continent africain. De magnifiques photographies anciennes comme actuelles jalonnent cet ouvrage de référence. Récipients ou sculptures, les terres cuites anciennes présentées au sein de cet ouvrage ont systématiquement été analysées grâce à la technique de datation par thermoluminescence. Trente-deux des pièces majeures ont, elles, subi une examen scientifique complémentaire, une étude par scanner à rayons X réalisée par le Dr Marc Ghysels en 2008. Une découverte exceptionnelle, la présence de matières inconnues jadis placées dans l’abdomen d’une statuette votive de Djenné après cuisson (voir cat. 31 p.84-85), a ainsi pu être révélée. Ces investigations au coeur même des terres cuites ont été menées grâce au soutien du Sandoz Family Office SA auquel le musée Barbier-Mueller témoigne toute sa gratitude.

 
 

 

AFRIKA MUSEUM

cat.expo, Afrika Museum, Berg en Dal : 1978-1979
Berg en Dal 1978, parution limitée
Relié
70 p., 56 ill. n/b , 23 photos n/b , 1 plans, 7 cartes
Prix:  22,00 €

Réf. Tribal-youBooks  : [10/485]
Auteur(s)
:
Titre  :

AFRIKA MUSEUM

Type d'ouvrage 
:Catalogue d'exposition
Afrika Museum, Berg en Dal : 1978-1979
Editeur  : Afrika Museum, Berg en Dal,  1978
Relié avec reliure d'éditeur avec baguette reliure anneaux plastique , , in-8, 17 x 21 cm
Contenu
: Contenu : 70 p., 56 ill. n/b, 23 photos n/b, 1 plans, 7 cartes
Texte en néerlandais
Informations
 complémentaires
: parution limitée
Ouvrage épuisé devenu rare et recherché car peu courant
Poids 
: Poids : 260 g
Etat de l'ouvrage 
: Très bon état
Prix 
: 22,00 €

 

ABRAMOVIC N. / HERGOTT F.

LA CREATION DU MONDE

Fernand Léger et l’art africain dans les collections Barbier-Mueller

cat.expo, Musée d'art et d'histoire de Genève : 25.10.2000 - 25.02.2001
Paris 2000
Broché
120 p. , 55 photos n/b , 101 photos coul.
Prix:  39,00 €
 

Cet ouvrage se compose de deux parties. Dans la première, Norman C. Abramovic se penche sur les premières découvertes de l’ "art nègre". Des voyageurs, des ethnologues et des collectionneurs ont recueilli en Afrique et en Océanie des sculptures et des masques choisis pour leur qualités esthétiques. L’auteur fait le récit de cette quête, l’illustrant largement au moyen de documents de l’époque. Il évoque les peintres fixés à Paris tels que Maurice de Vlaminck, André Derain, Pablo Picasso ou Juan Gris, qui vont se passionner pour les solutions plastiques inventées par les sculpteurs africains. Dans la seconde partie, Fabrice Hergott fait revivre l’histoire du ballet "La Création du monde", fondé sur de pseudo-mythes africains inventés par Blaise Cendrars. Cette aventure réunit Rolf de Maré, directeur des ballets suédois installés au théâtre des Champs-Elysées, le compositeur Darius Milhaud, le chorégraphe et danseur Jean Börlin et, bien sûr, Fernand léger, qui créa les décors et les costumes.

 
 

Réf. Tribal-youBooks  : [10/13]
Auteur(s)
:

Titre  :

LA CREATION DU MONDE

Fernand Léger et l’art africain dans les collections Barbier-Mueller

Type d'ouvrage 
:Catalogue d'exposition
Musée d’art et d’histoire de Genève : 25.10.2000 - 25.02.2001
Editeur  : Adam Biro, Paris,  2000
Broché , , in-4, 24 x 31 cm
ISBN 2-87660-297-0
Contenu
: Contenu : 120 p., 55 photos n/b, 101 photos coul.
index,
Poids 
: Poids : 1010 g
Etat de l'ouvrage 
: Etat neuf
Prix 
: 39,00 €
 

Cet ouvrage se compose de deux parties. Dans la première, Norman C. Abramovic se penche sur les premières découvertes de l’ "art nègre". Des voyageurs, des ethnologues et des collectionneurs ont recueilli en Afrique et en Océanie des sculptures et des masques choisis pour leur qualités esthétiques. L’auteur fait le récit de cette quête, l’illustrant largement au moyen de documents de l’époque. Il évoque les peintres fixés à Paris tels que Maurice de Vlaminck, André Derain, Pablo Picasso ou Juan Gris, qui vont se passionner pour les solutions plastiques inventées par les sculpteurs africains. Dans la seconde partie, Fabrice Hergott fait revivre l’histoire du ballet "La Création du monde", fondé sur de pseudo-mythes africains inventés par Blaise Cendrars. Cette aventure réunit Rolf de Maré, directeur des ballets suédois installés au théâtre des Champs-Elysées, le compositeur Darius Milhaud, le chorégraphe et danseur Jean Börlin et, bien sûr, Fernand léger, qui créa les décors et les costumes.

 
 

 

AFFUTIAUX A-M.

PERSONA

Masques d’Afrique : Identités cachées et révélées

cat.expo, Musée royal de l'Afrique centrale, Tervuren: 24 Avril 2009 - 3 Janvier 2010
Milan 2009
Broché
304 p. , 12 ill. coul. , 48 photos n/b , 22 photos coul. , 1 pl. n/b , 158 pl. coul. , 1 cartes
Prix:  55,00 €
 

Réunissant 180 masques d’Afrique exceptionnels - certains publiés ici pour la première fois - et des oeuvres d’artistes contemporains africains, cet ouvrage passionnant propose une nouvelle interprétation du masque comme objet universel qui cache autant qu’il révèle . En examinant l’utilisation des masques lors des danses, des rituels et du système de croyance qu’ils servent et qu’oils représentent, ce livre explore aussi leurs rôles matériels et symboliques en tant qu’objets "privés de vie" lorsqu’ils sont extraits de leur contexte. Ils soulèvent de surcroît des questions sur l’identité, l’estime de soi et la perception de l’ "Autre" dans la société occidentale.

 
 

Réf. Tribal-youBooks  : [10/307]
Auteur(s)
:

Titre  :

PERSONA

Masques d’Afrique : Identités cachées et révélées

Type d'ouvrage 
:Catalogue d'exposition
Musée royal de l’Afrique centrale, Tervuren : 24 Avril 2009 - 3 Janvier 2010
Editeur  : 5 Continents Editions, Milan,  2009
Broché , , in-4, 24 x 28.5 cm
ISBN 978-88-7439-495 -5
Contenu
: Contenu : 304 p., 12 ill. coul., 48 photos n/b, 22 photos coul., 1 pl.n/b, 158 pl.coul., 1 cartes, biblio.
annexe, notes
Poids 
: Poids : 2010 g
Etat de l'ouvrage 
: Etat neuf
Prix 
: 55,00 €
 

Réunissant 180 masques d’Afrique exceptionnels - certains publiés ici pour la première fois - et des oeuvres d’artistes contemporains africains, cet ouvrage passionnant propose une nouvelle interprétation du masque comme objet universel qui cache autant qu’il révèle . En examinant l’utilisation des masques lors des danses, des rituels et du système de croyance qu’ils servent et qu’oils représentent, ce livre explore aussi leurs rôles matériels et symboliques en tant qu’objets "privés de vie" lorsqu’ils sont extraits de leur contexte. Ils soulèvent de surcroît des questions sur l’identité, l’estime de soi et la perception de l’ "Autre" dans la société occidentale.

 
 

 

AMROUCHE P. / BOHBOT M. / BONNEFOY Y. / CALAME-GRIAULE G. / SAULNIER-PERNUIT L.

ARTS PREMIERS D’AFRIQUE ET D’OCEANIE / Collection Michel Bohbot

Découvrir, Ressentir, Partager

cat.expo, Musée de Sens, Orangerie : 16 novembre 2008 - 15 février 2009; Musée de Montbéliard : mars - juin 2009; Musée d'Auxerre : 4 juillet - 5 septembre 2009
Paris 2008
Broché
240 p., 11 ill. n/b , 218 ill. coul. , 29 photos n/b , 1 photos coul.
Prix:  35,00 €
 

" Je n’ai jamais cherché le masque le plus beau, ni la statuette la plus rare ou la plus ancienne mais l’objet qui m’émeuve, m’interpelle et me donne l’envie irrésistible de visiter le pays où il a été conçu, de croiser le regard des habitants, d’observer les jeux de ses enfants, de serrer les mains de ses vieillards, d’escalader ses montagnes, d’arpenter les plaines ou les déserts, de pénétrer l’épaisseur de ses forêts, de fixer ses flots ou ses brumes..." (Michel Bohbot)

 
 

Réf. Tribal-youBooks  : [10/623]
Auteur(s)
:

Titre  :

ARTS PREMIERS D’AFRIQUE ET D’OCEANIE / Collection Michel Bohbot

Découvrir, Ressentir, Partager

Type d'ouvrage 
:Catalogue d'exposition
Musée de Sens, Orangerie : 16 novembre 2008 - 15 février 2009 ; Musée de Montbéliard : mars - juin 2009 ; Musée d’Auxerre : 4 juillet - 5 septembre 2009
Editeur  : ART inprogress éditions, Paris,  2008
Broché , , in-4, 24.5 x 29 cm
ISBN 9 782351 080528
Contenu
: Contenu : 240 p., 11 ill. n/b, 218 ill. coul., 29 photos n/b, 1 photos coul., biblio.
Poids 
: Poids : 1580 g
Etat de l'ouvrage 
: Etat neuf
Prix 
: 35,00 €
 

" Je n’ai jamais cherché le masque le plus beau, ni la statuette la plus rare ou la plus ancienne mais l’objet qui m’émeuve, m’interpelle et me donne l’envie irrésistible de visiter le pays où il a été conçu, de croiser le regard des habitants, d’observer les jeux de ses enfants, de serrer les mains de ses vieillards, d’escalader ses montagnes, d’arpenter les plaines ou les déserts, de pénétrer l’épaisseur de ses forêts, de fixer ses flots ou ses brumes..." (Michel Bohbot)

 
 

 

ARMAN / NAHON P.

AFRICARMANIA

Arman et l’Afrique

cat.expo, Galerie Beaubourg / Château Notre-Dame des Fleurs, Vence : Juillet - Octobre 2002
Paris 2002, parution limitée
Broché
96 p. , 40 ill. coul.
Prix:  45,00 €
 

"Arman était un grand collectionneur. L’art africain était une de ses passions. En intégrant de vrais objets africains dans ses sculptures, il revient, en quelque sorte à la case-départ de l’objet tel qu’en lui-même que le Nouveau Réalisme mettait en évidence. Cependant les emboîtages élaborés, les matériaux d’encadrement composites, les présentoirs ostensiblement « pro » sont loin des emballages aléatoires des premières accumulations. S’ensuit une série de pièces étonnantes : Bamimania, vingt masques Bamileke dans une vitrine d’acier, Le Palais de Bronze, l’art du Bénin comme échappé du British Museum, Ekoï, masques et sculptures du Cameroun figés dans du plexiglas, comme à la parade. Trente œuvres que Arman commente. La collection comme essence même de l’accumulation."

 
 

Réf. Tribal-youBooks  : [10/351]
Auteur(s)
:

Titre  :

AFRICARMANIA

Arman et l’Afrique

Type d'ouvrage 
:Catalogue d'exposition
Galerie Beaubourg / Château Notre-Dame des Fleurs, Vence : Juillet - Octobre 2002
Editeur  : Editions de la Différence / Galerie Beaubourg, Paris,  2002
Broché , , in-4, 22 x 28 cm
ISBN 2-7291-1431-9
Contenu
: Contenu : 96 p., 40 ill. coul., biblio.
table des oeuvres reproduites
Informations
 complémentaires
: parution limitée
Catalogue épuisé devenu rare et recherché des collectionneurs d’art primitif comme des collectionneurs d’art moderne.
Poids 
: Poids : 530 g
Etat de l'ouvrage 
: Très bon état
Prix 
: 45,00 €
 

"Arman était un grand collectionneur. L’art africain était une de ses passions. En intégrant de vrais objets africains dans ses sculptures, il revient, en quelque sorte à la case-départ de l’objet tel qu’en lui-même que le Nouveau Réalisme mettait en évidence. Cependant les emboîtages élaborés, les matériaux d’encadrement composites, les présentoirs ostensiblement « pro » sont loin des emballages aléatoires des premières accumulations. S’ensuit une série de pièces étonnantes : Bamimania, vingt masques Bamileke dans une vitrine d’acier, Le Palais de Bronze, l’art du Bénin comme échappé du British Museum, Ekoï, masques et sculptures du Cameroun figés dans du plexiglas, comme à la parade. Trente œuvres que Arman commente. La collection comme essence même de l’accumulation."