ART PRIMITIF
ARTS PRIMITIFS / GENERALITES (59 )
AFRIQUE...
Afrique / Généralités (221 )
BĂ©nin (Dahomey) (3 )
Burkina Faso (20 )
Cameroun (3 )
CĂ´te d'Ivoire (29 )
Congo (Brazzaville/ZaĂŻre) (72 )
Gabon (8 )
Ghana (6 )
Madagascar (3 )
Mali (29 )
Niger (1 )
Nigéria (20 )
Sierra LĂ©one (2 )
Togo (1 )
Autres pays d'Afrique... (6 )
OCEANIE (69 )
ASIE...
Indonésie (7 )
Autres pays d'Asie... (6 )
AMERIQUES...
Amérique du nord (2 )
Amérique centrale (1 )
Art pré-colombien (1 )
CATALOGUES DE VENTE...
Ventes françaises (5 )
Sotheby's (3 )
PUBLICATIONS / REVUES (7 )
 
 

 
 
Congo (Brazzaville/ZaĂŻre)
 
 

TOLLEBEEK JO

MAYOMBE

Statuettes rituelles du Congo

Tielt 2010
Relié
176 p., 3 ill. n/b , 84 ill. coul. , 26 photos n/b , 6 pl. n/b , 42 pl. coul.
Prix:  75,00 €
 

Leo Bittremieux, missionnaire de Scheut, vĂ©cut et travailla aux alentours de 1910 au Mayombe, une rĂ©gion boisĂ©e au nord de l’embouchure du fleuve Congo. Il y mena non seulement un travail de missionnaire, mais y collectionna Ă©galement des centaines de statuettes et d’objets confectionnĂ©s par la population locale, les Bayombe. Ces pièces furent expĂ©diĂ©es par bateau Ă  l’UniversitĂ© de Louvain. Elles arrivèrent au musĂ©e d’ethnographie, oĂą Ă©taient formĂ©s notamment les fonctionnaires coloniaux. Une fois en Belgique, elles dĂ©mĂ©nagèrent encore Ă  maintes reprises. Lors de la scission de l’UniversitĂ© de Louvain dans les annĂ©es rg6o, la prĂ©cieuse collection fut divisĂ©e entre les deux parties. Les statuettes uniques et fascinantes disparurent ensuite pendant des annĂ©es dans les dĂ©pĂ´ts universitaires. Elles ne furent que rarement exposĂ©es au public. A l’occasion du cinquantième anniversaire de l’indĂ©pendance du Congo, le musĂ©e M de Leuven a dĂ©cidĂ© de les remettre sous les projecteurs. La collection est complĂ©tĂ©e par quelques pièces d’exception issues du MusĂ©e royal de l’Afrique centrale Ă  Tervuren. Ce livre accompagne l’exposition. Outre une partie du catalogue dĂ©taillĂ©e, une sĂ©rie d’essais brefs permettent de mieux saisir l’origine et la signification de ces objets ethnographiques. Les auteurs mettent en lumière le contexte anthropologique et historique, brossent le portrait de Bittremieux et du travail de missionnaire colonial de ses frères d’ordre, montrent comment et pourquoi de telles statuettes Ă©taient collectionnĂ©es et exposĂ©es par le passĂ©. Les essais sont illustrĂ©s par des photographies inĂ©dites. VoilĂ  pourquoi cet ouvrage offre un regard exceptionnel, non seulement sur la tradition de collection occidentale, mais Ă©galement sur le Mayombe lui-mĂŞme au dĂ©but du vingtième siècle, au moment oĂą cette sociĂ©tĂ© connut un changement profond sous l’influence de la colonisation.

 
 

Réf. Tribal-youBooks  : [13/713]
Auteur(s)
:

Titre  :

MAYOMBE

Statuettes rituelles du Congo

Type d'ouvrage 
:Ouvrage généraliste ou thématique
Editeur  : Editions Lannoo, Tielt,  2010
Relié cartonnage d'éditeur illustrĂ© en couleurs , , in-4, 24 x 27.5 cm
ISBN 978 90 209 9001 0
Contenu
: Contenu : 176 p., 3 ill. n/b, 84 ill. coul., 26 photos n/b, 6 pl.n/b, 42 pl.coul., biblio.
justification des illustrations
Informations
 complémentaires
: Ouvrage épuisé
Poids 
: Poids : 1150 g
Etat de l'ouvrage 
: Très bon état
Prix 
: 75,00 €
 

Leo Bittremieux, missionnaire de Scheut, vĂ©cut et travailla aux alentours de 1910 au Mayombe, une rĂ©gion boisĂ©e au nord de l’embouchure du fleuve Congo. Il y mena non seulement un travail de missionnaire, mais y collectionna Ă©galement des centaines de statuettes et d’objets confectionnĂ©s par la population locale, les Bayombe. Ces pièces furent expĂ©diĂ©es par bateau Ă  l’UniversitĂ© de Louvain. Elles arrivèrent au musĂ©e d’ethnographie, oĂą Ă©taient formĂ©s notamment les fonctionnaires coloniaux. Une fois en Belgique, elles dĂ©mĂ©nagèrent encore Ă  maintes reprises. Lors de la scission de l’UniversitĂ© de Louvain dans les annĂ©es rg6o, la prĂ©cieuse collection fut divisĂ©e entre les deux parties. Les statuettes uniques et fascinantes disparurent ensuite pendant des annĂ©es dans les dĂ©pĂ´ts universitaires. Elles ne furent que rarement exposĂ©es au public. A l’occasion du cinquantième anniversaire de l’indĂ©pendance du Congo, le musĂ©e M de Leuven a dĂ©cidĂ© de les remettre sous les projecteurs. La collection est complĂ©tĂ©e par quelques pièces d’exception issues du MusĂ©e royal de l’Afrique centrale Ă  Tervuren. Ce livre accompagne l’exposition. Outre une partie du catalogue dĂ©taillĂ©e, une sĂ©rie d’essais brefs permettent de mieux saisir l’origine et la signification de ces objets ethnographiques. Les auteurs mettent en lumière le contexte anthropologique et historique, brossent le portrait de Bittremieux et du travail de missionnaire colonial de ses frères d’ordre, montrent comment et pourquoi de telles statuettes Ă©taient collectionnĂ©es et exposĂ©es par le passĂ©. Les essais sont illustrĂ©s par des photographies inĂ©dites. VoilĂ  pourquoi cet ouvrage offre un regard exceptionnel, non seulement sur la tradition de collection occidentale, mais Ă©galement sur le Mayombe lui-mĂŞme au dĂ©but du vingtième siècle, au moment oĂą cette sociĂ©tĂ© connut un changement profond sous l’influence de la colonisation.

 
 

 

VERGIAT A.-M.

PLANTES MAGIQUES ET MEDICINALES DES FETICHEURS DE L’OUBANGUI

(RĂ©gion de Bangui)

Paris 1970, édition originale, parution limitée
Broché
240 p., 14 ill. n/b , 1 photos n/b , 3 h-t pl. n/b
Prix:  100,00 €
 

Le prĂ©sent ouvrage ne prĂ©sente pas une oeuvre de compilation, ni un travail de botanique pure mais simplement le rĂ©sultat des propres recherches de l’auteur auprès des fĂ©ticheurs Noirs et de leurs pratiques. L’auteur a cherchĂ© surtout Ă  connaĂ®tre les divers emplois qu’ils faisaient de telle ou telle espèce de plante dans l’exercice de leur "profession" et ainsi Ă  mieux discerner la raison des croyances et le sens des gestes de l’indigène : Ă©tude que l’on pourrait rapprocher, en somme, de l’ethnobotanique. Pour simplifier et faciliter les recherches les espèces ont Ă©tĂ© ordonnĂ©es et classĂ©es selon un ordre alphabĂ©tique de Familles et de Genres. Le lecteur fera ainsi connaissance avec ces "mĂ©decins" d’un âge empirique, qui bientĂ´t sera rĂ©volu.

 
 

Réf. Tribal-youBooks  : [13/605]
Auteur(s)
:

Titre  :

PLANTES MAGIQUES ET MEDICINALES DES FETICHEURS DE L’OUBANGUI

(RĂ©gion de Bangui)

Type d'ouvrage 
:Ouvrage généraliste ou thématique
Editeur  : Laboratoire d’Ethnobotanique - MusĂ©e National d’Histoire Naturelle, Journal d’Agriculture Tropicale et de Botanique AppliquĂ©e, Paris,  1970
Broché , , in-8, 16 x 24 cm
Contenu
: Contenu : 240 p., 14 ill. n/b, 1 photos n/b, 3 h-t pl.n/b
Les maladies et leur traitement, index des noms de plantes, index alphabétique des noms vernaculaires, index alphabétique des noms scientifiques, table des illustrations,
Informations
 complémentaires
: édition originale, parution limitée
Ouvrage épuisé et recherché pour son étude exhaustive et thématique concernant les plantes magiques et médicinales des féticheurs de la région de Bangui en Oubangui.
Poids 
: Poids : 510 g
Etat de l'ouvrage 
: Etat neuf
Prix 
: 100,00 €
 

Le prĂ©sent ouvrage ne prĂ©sente pas une oeuvre de compilation, ni un travail de botanique pure mais simplement le rĂ©sultat des propres recherches de l’auteur auprès des fĂ©ticheurs Noirs et de leurs pratiques. L’auteur a cherchĂ© surtout Ă  connaĂ®tre les divers emplois qu’ils faisaient de telle ou telle espèce de plante dans l’exercice de leur "profession" et ainsi Ă  mieux discerner la raison des croyances et le sens des gestes de l’indigène : Ă©tude que l’on pourrait rapprocher, en somme, de l’ethnobotanique. Pour simplifier et faciliter les recherches les espèces ont Ă©tĂ© ordonnĂ©es et classĂ©es selon un ordre alphabĂ©tique de Familles et de Genres. Le lecteur fera ainsi connaissance avec ces "mĂ©decins" d’un âge empirique, qui bientĂ´t sera rĂ©volu.

 
 

 

VERGIAT A.M.

LES RITES SECRETS DES PRIMITIFS DE L’OUBANGUI

Paris 1951
Broché
160 p. , 1 cartes
Prix:  30,00 €
 

Cette Ă©tude nous livre quelques secrets de la brousse africaine sur les sociĂ©tĂ©s secrètes et les rites d’initiation des primitifs de l’Oubangui. Rares sont les hommes blancs qui ont pu pĂ©nĂ©trer dans d’authentiques camps d’initiation. Il y en a eu qui ont Ă©tĂ© initiĂ©s aux mystères, c’Ă©taient des aventuriers, leurs os blanchissent sous le soleil d’Afrique. On serait tentĂ© de croire qu’Ă  l’heure actuelle, il serait plus facile de connaĂ®tre les secrets de la race. Il n’en est rien, le Noir est devenu plus mĂ©fiant et, si l’on rencontre parfois des individus loquaces, ce sont, en gĂ©nĂ©ral des Ă©voluĂ©s qui veulent expliquer et interprĂ©ter des rites qu’ils ignorent et auxquels ils ne sont pas soumis eux-mĂŞmes. Pour connaĂ®tre ces cĂ©rĂ©monies, l’auteur s’est heurtĂ© Ă  de multiples obstacles et Ă  un mutisme des plus obstinĂ©s. Puis, petit Ă  petit, un courant sympathique s’est Ă©tabli jusqu’Ă  gagner l’estime et la confiance d’un fĂ©ticheur d’une très grande renommĂ©e parmi les indigènes, et, comme par enchantement, les obstacles s’Ă©vanouirent... DĂ©passant le cadre de la simple documentation photographique, M. Vergiat aborde ici l’Ă©tude des rites magiques des populations primitives. LimitĂ©e Ă  une partie du bassin de l’Oubangui, son Ă©tude est singulièrement complète et prĂ©cise. Elle nous fait pĂ©nĂ©trer vraiment au coeur des mystères de l’âme noire, Et il faut savoir grĂ© Ă  l’auteur d’avoir su nous apporter, sur les manifestations magiques ou rituelles de quelques tribus peu Ă©voluĂ©es, des documents indiscutables. Grâce Ă  lui, c’est un rayon de lumière qui est maintenant projetĂ© dans cette case impĂ©nĂ©trable qu’est la vie secrète des populations de l’Oubangui.

 
 

Réf. Tribal-youBooks  : [13/746]
Auteur(s)
:

Titre  :

LES RITES SECRETS DES PRIMITIFS DE L’OUBANGUI

Type d'ouvrage 
:Ouvrage généraliste ou thématique
Editeur  : Payot, Bibliothèque Scientifique, Paris,  1951
Broché , , in-8, 14 x 23 cm
Contenu
: Contenu : 160 p., 1 cartes
16 croquis et 37 photographies hors texte
Informations
 complémentaires
: Nouvelle Ă©dition refondue
Poids 
: Poids : 270 g
Etat de l'ouvrage 
: Très bon état
Prix 
: 30,00 €
 

Cette Ă©tude nous livre quelques secrets de la brousse africaine sur les sociĂ©tĂ©s secrètes et les rites d’initiation des primitifs de l’Oubangui. Rares sont les hommes blancs qui ont pu pĂ©nĂ©trer dans d’authentiques camps d’initiation. Il y en a eu qui ont Ă©tĂ© initiĂ©s aux mystères, c’Ă©taient des aventuriers, leurs os blanchissent sous le soleil d’Afrique. On serait tentĂ© de croire qu’Ă  l’heure actuelle, il serait plus facile de connaĂ®tre les secrets de la race. Il n’en est rien, le Noir est devenu plus mĂ©fiant et, si l’on rencontre parfois des individus loquaces, ce sont, en gĂ©nĂ©ral des Ă©voluĂ©s qui veulent expliquer et interprĂ©ter des rites qu’ils ignorent et auxquels ils ne sont pas soumis eux-mĂŞmes. Pour connaĂ®tre ces cĂ©rĂ©monies, l’auteur s’est heurtĂ© Ă  de multiples obstacles et Ă  un mutisme des plus obstinĂ©s. Puis, petit Ă  petit, un courant sympathique s’est Ă©tabli jusqu’Ă  gagner l’estime et la confiance d’un fĂ©ticheur d’une très grande renommĂ©e parmi les indigènes, et, comme par enchantement, les obstacles s’Ă©vanouirent... DĂ©passant le cadre de la simple documentation photographique, M. Vergiat aborde ici l’Ă©tude des rites magiques des populations primitives. LimitĂ©e Ă  une partie du bassin de l’Oubangui, son Ă©tude est singulièrement complète et prĂ©cise. Elle nous fait pĂ©nĂ©trer vraiment au coeur des mystères de l’âme noire, Et il faut savoir grĂ© Ă  l’auteur d’avoir su nous apporter, sur les manifestations magiques ou rituelles de quelques tribus peu Ă©voluĂ©es, des documents indiscutables. Grâce Ă  lui, c’est un rayon de lumière qui est maintenant projetĂ© dans cette case impĂ©nĂ©trable qu’est la vie secrète des populations de l’Oubangui.

 
 

 

VOLPER J.

LA PART INDOMPTEE

Les masques d’homme-fauve des Luba

 2009, édition originale, parution limitée
Relié
94 p., 5 ill. n/b , 12 ill. coul. , 15 photos n/b , 1 pl. n/b , 8 pl. coul. , 1 cartes
Prix:  130,00 €
 

Il existe un type de masque assez connu du public mais dont l’Ă©tude ne fut jamais vĂ©ritablement entreprise. Souvent appelĂ©s "masques lions" par les spĂ©cialistes, ils sont Ă  l’opposĂ© de l’idĂ©e gĂ©nĂ©ralement conçue de l’art luba. Il n’est pas ici question de visages doux et fĂ©minins perdus dans de lointaines, de si lointaines pensĂ©es oniriques. Ici les yeux sont ouverts, et ne rĂŞvent plus, n’ont peut-ĂŞtre jamais rĂŞvĂ©. Les traits sont masculins autant qu’animaliers. Les muscles sont tendus, crispĂ©s par une durĂ©e que peut atteindre le fauve, mais aussi hĂ©las, trop souvent, l’homme. Ces masques sont peu nombreux dans les collections publiques et privĂ©es, ils apparaissent comme une vision violenteau milieu d’un art "domestiquĂ©" par son raffinement. Ils sont le mauvais rĂŞve, la part perturbatrice d’une esthĂ©tique paisible communĂ©ment acceptĂ©e.

 
 

Réf. Tribal-youBooks  : [13/330]
Auteur(s)
:

Titre  :

LA PART INDOMPTEE

Les masques d’homme-fauve des Luba

Type d'ouvrage 
:Ouvrage généraliste ou thématique
Editeur  : Momentum Publication and Author, Momentum 2009 - 001,  2009
Relié avec reliure d'éditeur toilĂ©e noire , sous jaquette illustrée en couleur état neuf , , 20.7 x 25.5 cm
Contenu
: Contenu : 94 p., 5 ill. n/b, 12 ill. coul., 15 photos n/b, 1 pl.n/b, 8 pl.coul., 1 cartes, biblio.
annexes : table des illustrations,
Informations
 complémentaires
: édition originale, parution limitée
-  Tirage limitĂ© Ă  50 exemplaires
Ouvrage épuisé devenu très rare et recherché compte tenu de son faible tirage et du sujet thématique traité.
Poids 
: Poids : 760 g
Etat de l'ouvrage 
: Etat neuf
Prix 
: 130,00 €
 

Il existe un type de masque assez connu du public mais dont l’Ă©tude ne fut jamais vĂ©ritablement entreprise. Souvent appelĂ©s "masques lions" par les spĂ©cialistes, ils sont Ă  l’opposĂ© de l’idĂ©e gĂ©nĂ©ralement conçue de l’art luba. Il n’est pas ici question de visages doux et fĂ©minins perdus dans de lointaines, de si lointaines pensĂ©es oniriques. Ici les yeux sont ouverts, et ne rĂŞvent plus, n’ont peut-ĂŞtre jamais rĂŞvĂ©. Les traits sont masculins autant qu’animaliers. Les muscles sont tendus, crispĂ©s par une durĂ©e que peut atteindre le fauve, mais aussi hĂ©las, trop souvent, l’homme. Ces masques sont peu nombreux dans les collections publiques et privĂ©es, ils apparaissent comme une vision violenteau milieu d’un art "domestiquĂ©" par son raffinement. Ils sont le mauvais rĂŞve, la part perturbatrice d’une esthĂ©tique paisible communĂ©ment acceptĂ©e.

 
 

 

VOLPER J.

AUTOUR DES SONGYE

Under the influence of the Songye.

Montreuil 2012
Broché
256 p. , 1 cartes
Prix:  35,00 €
 

La contribution de l’Afrique Ă  l’art du masque est aussi connue que la diversitĂ© de ses productions. Si certains types d’œuvres comme les sĂ©lĂ©nites masques ronds Ă  stries des Luba sont bien connus du grand public, il existe une foule de masques Ă  l’apparence insolite et beaucoup moins connus. A partir de la prestigieuse collection du musĂ©e de Tervuren, en Belgique (musĂ©e royal de l’Afrique centrale), l’auteur s’intĂ©resse aux masques mitrĂ©s et masques ronds Ă  stries « Songye Tempa ». Il s’attache Ă  les relier Ă  des pratiques cultuelles, en les mettant en rapport avec la danse ou les costumes rituels. Une analyse spĂ©cifique formelle et stylistique permet d’enrichir la connaissance de ces « kifwebe » Ă  la beautĂ© Ă©trange. Il s’agit d’un ouvrage acadĂ©mique de rĂ©fĂ©rence qui s’inscrit dans une collection plus large dĂ©veloppĂ©e Ă  partir des Ĺ“uvres conservĂ©es au musĂ©e de Tervuren

 
 

Réf. Tribal-youBooks  : [13/732]
Auteur(s)
:

Titre  :

AUTOUR DES SONGYE

Under the influence of the Songye.

Type d'ouvrage 
:Ouvrage généraliste ou thématique
Editeur  : Editions Gourcuff Gradenigo, Annales des arts africains, Montreuil,  2012
Broché , , in-8, 16.5 x 24 cm
ISBN 978-2-35340-139-7
Contenu
: Contenu : 256 p., 1 cartes, biblio.
très nombreuses illustrations et dessins couleurs ainsi que photos n/b prises in-situ, conclusion, légendes des figures (Partie 1) et (Partie 2)
Informations
 complémentaires
: Texte bilingue en français et anglais
Poids 
: Poids : 760 g
Etat de l'ouvrage 
: Très bon état
Prix 
: 35,00 €
 

La contribution de l’Afrique Ă  l’art du masque est aussi connue que la diversitĂ© de ses productions. Si certains types d’œuvres comme les sĂ©lĂ©nites masques ronds Ă  stries des Luba sont bien connus du grand public, il existe une foule de masques Ă  l’apparence insolite et beaucoup moins connus. A partir de la prestigieuse collection du musĂ©e de Tervuren, en Belgique (musĂ©e royal de l’Afrique centrale), l’auteur s’intĂ©resse aux masques mitrĂ©s et masques ronds Ă  stries « Songye Tempa ». Il s’attache Ă  les relier Ă  des pratiques cultuelles, en les mettant en rapport avec la danse ou les costumes rituels. Une analyse spĂ©cifique formelle et stylistique permet d’enrichir la connaissance de ces « kifwebe » Ă  la beautĂ© Ă©trange. Il s’agit d’un ouvrage acadĂ©mique de rĂ©fĂ©rence qui s’inscrit dans une collection plus large dĂ©veloppĂ©e Ă  partir des Ĺ“uvres conservĂ©es au musĂ©e de Tervuren

 
 

 

... | 25 | 30 | 35 | 40 | 45 | 50 | 55 | 60 | 65 | 70